L’importance la garantie loyer impayé

garantie loyer impayé
La garantie loyer impayé (GLI) est une caution qui protège le propriétaire contre les risques d’impayés du locataire et contre les dégradations immobilières importantes. En effet, malgré toutes les précautions que peut prendre un bailleur avant de louer son bien, les risques de se retrouver avec un locataire insolvable ne sont pas nuls. Alors, dans quels cas souscrire à cette assurance ? Que couvre-t-elle ?

Pourquoi souscrire à une assurance loyers impayés ?

La garantie loyer impayé (GLI) encore appelée assurance loyers impayés permet à un propriétaire immobilier de louer son bien en toute sérénité. En effet, en cas de défaillance du locataire, la compagnie d’assurance se chargera d’indemniser le bailleur.

Le fonctionnement de la GLI est exactement le même que pour toute autre assurance. En d’autres termes, en tant que propriétaire, vous devez souscrire à un contrat et choisir les garanties que vous souhaitez y inclure. Vous devez ensuite vous acquitter de vos cotisations mensuelles qui sont calculées en fonction du montant du loyer payé par le locataire.

Il faut savoir que l’assurance loyer impayé proposée par les assureurs tels que maif.fr ne se limite pas aux défauts de paiement. En général, cette garantie inclut également les dégradations immobilières, la protection juridique et les frais de procédure.

En effet, le non-paiement de loyer peut, en plus de vous priver de vos revenus locatifs, occasionner des retards dans le paiement de votre emprunt. En outre, les frais de procédure pour récupérer vos loyers impayés sont généralement très élevés. La GLI est donc le moyen idéal pour vous protéger d’un bon nombre de risques locatifs.

Que couvre la GLI ?

Les garanties de l’assurance loyer impayé peuvent varier en fonction de l’assureur et de la formule choisie. Le plus souvent les couvertures offertes sont assez étendues. Il s’agit notamment du :

  • Paiement des loyers, des taxes et des charges dus par un locataire insolvable ;
  • Règlement des détériorations, dégradations ou destructions causées par le locataire sur le logement ;
  • Paiement des loyers en cas de carence locative, de départ sans préavis ou en cas de décès du locataire ;
  • Règlement des frais de justice liés à la gestion du bail et au recouvrement des loyers.

Comme toute assurance, la GLI à ses limites. D’abord, un plafond peut être fixé pour chaque garantie spécialement en ce qui concerne le montant de l’indemnisation en cas de détériorations immobilières.

Ensuite, votre assureur peut également décider d’inclure dans votre contrat dans les frais liés à l’expulsion du locataire. Ceci implique les frais d’avocat, d’huissier, de déménagement, de serrurier, etc. Les garanties peuvent même s’étendre jusqu’au paiement des loyers le temps pour le propriétaire de trouver un nouveau locataire.

Il faut préciser que lorsque vous souscrivez à une GLI, vous ne pouvez plus exiger un dépôt de garantie de la part de votre locataire. En effet, ces deux garanties jouent presque le même rôle.

Comment souscrire à une assurance loyer impayé

Pour pouvoir souscrire à une assurance loyers impayés, vous devez remplir certains critères d’éligibilité. En effet, certains assureurs exigent que les revenus locatifs nets mensuels du locataire soit 2,85 à 3 fois supérieurs au montant du loyer (charges incluses). D’autres encore jugent de la solvabilité du locataire en fonction du fait qu’il soit un étudiant, en CDD ou en CDI.

Cependant, si votre locataire occupe déjà le logement depuis plus de 6 mois et qu’il n’a aucun arriéré de loyers, aucun critère de solvabilité n’est en général exigé. De même, il vous sera difficile de trouver un assureur pour souscrire à une GLI.

Pour prouver la solvabilité de votre locataire, vous devez fournir des documents tels que :

  • Sa pièce d’identité ;
  • Son contrat de travail ou ses trois derniers bulletins de paie ;
  • Le contrat de location ;
  • L’attestation de l’assurance habitation ;

Au cas où le locataire est un indépendant, le propriétaire devra prouver sa solvabilité en joignant au dossier la preuve de son activité.

Par ailleurs, pour choisir votre GLI, vous devez vous intéresser à des détails tels que le taux, les conditions de la garantie principale ainsi que les garanties annexes. Vous devez également penser à faire une comparaison entre les différentes offres de façon à retenir celle qui vous propose le meilleur rapport qualité/prix.

Défaut d’ouvrage : définition juridique
Pourquoi effectuer une désinsectisation ?